MOYENS D’UNION DES OS

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

 

Les différents os sont unis les uns aux autres de différentes manières pour former le squelette. Leur union peut être continue: cette continuité est établie par un autre tissu, interposé entre les deux pièces squelettiques.

Ce mode d’union est appelé synarthrose. Dans d’autres cas, l’union est discontinue : les surfaces de contact des deux pièces squelettiques sont libres, seulement contiguës et toujours revêtues de cartilage. Le tissu qui établit l’union entre les deux os se trouve en dehors des surfaces articulaires. Ce mode d’union par contiguïté s’appelle diarthrose. L’on com- prend que la mobilité des os unis est très différente dans l’une et dans l’autre de ces dispositions. On trouve d’ailleurs tous les degrés intermédiaires, depuis la fixité la plus complète des parties unies jusqu’à leur mobilité la plus grande.

C’est la synarthrose qui représente le mode d’union le plus primitif des parties du squelette. Elle est l’ancêtre de la diarthrose, La nature du tissu interposé entre les deux os dans la synarthrose entraîne des dispositions différentes. Nous distinguons :

La syndesmose, caractérisée en ce que la continuité des deux parties du squelette se fait par l’intermédiaire du tissu tendineux. Ce tissu se présente sous forme d’un cordon affectant généralement une forme déterminée, un ligament, en continuité avec le périoste des deux os. La syndesmose se forme en même temps que la première différenciation des deux pièces squelettiques : le tissu indifférent qui n’est pas employé à la formation des deux os reste interposé entre eux, et se transforme en tissu conjonctif, qui sert à les unir. La mobilité des parties unies de cette façon dépend de la grandeur des surfaces osseuses unies ainsi que l’étendue du tissu interposé entre elles. Elle est d’autant plus grande que les surfaces osseuses sont plus restreintes et que le tissu intermédiaire est plus développé.

Lorsque l’union ligamenteuse des faces ou des bords de deux os dirigés l’un vers l’autre se-fait sur une très grande étendue, le ligament constitue alors une membrane interosseuse. Cette disposition n’est qu’une modification de la syndesmose. La formation de cette membrane résulte de l’écartement progressif des deux os. Elle indique la disposition réciproque qu’affectaient .primitivement les deux os entre eux. Quand, au contraire, le tissu intermédiaire est très réduit, alors les deux parties osseuses sont en contact presque immédiat. Elles s’engrènent généralement l’une dans l’autre à l’aide de dentelures ou de crêtes. Il en résulte une nouvelle forme de syndesmose, dans laquelle l’union des os est plus intime : on la désigne sous le nom de suture (sutura). C’est le cas notamment pour l’union des os du crâne.

Les sutures se distinguent d’après la conformation des surfaces osseuses en contact.

Quand les surfaces unies présentent des dentelures plus ou moins accentuées, on dit que la suture est dentée (sutura serrata). Quand les surfaces unies sont coupées en biseaux et se recouvrent l’une l’autre comme des écailles, l’on a affaire à une suture squammeuse ou écailleuse (sutura squamosa).

Voir également  Structure des articulations

La synchondrose . Ici le tissu interposé entre les os est du cartilage. C’est généralement un reste de l’ébauche cartilagineuse primitive, qui persiste entre certaines parties du squelette, sans s’ossifier. Les surfaces osseuses unies sont en continuité l’une avec l’autre par l’intermédiaire de ce cartilage. Telle est la constitution de la synchondrose vraie.

De ce mode d’union en dérive un autre, qui est dû à des modifications subies par le cartilage intermédiaire. Ce dernier se transforme de telle façon que seules ses faces en contact immédiat avec les os qu’il unit conservent la structure primitive. Le reste du cartilage intermédiaire est transformé en fibro-cartilage; il peut même arriver qu’il apparaisse une solution de continuité au centre du fibro-cartilage, auquel cas il se forme une cavité articulaire. Cette forme spéciale de la synchondrose est appelée

fausse synchondrose. Il peut se faire que la fausse synchondrose n’ait pas été précédée d’une vraie synchondrose. Cette disposition est due alors à l’existence de tissu conjonctif entre les ébauches cartilagineuses primitives des deux os.

La synostose. C’est le fusionnement d’os primitivement distincts. Elle peut se produire aussi bien aux dépens d’une syndesmose que d’une synchondrose. Parmi les syndesmoses, ce sont surtout les sutures qui donnent lieu à une synostose. C’est le cas, par exemple, pour les os de la voûte du crâne. Les synostoses de certains os de la base du crâne dérivent de synchondroses. Dans les uns comme dans les autres cas, la synostose n’est que le résultat de l’ossification du tissu intermédiaire.